mercredi 23 mai 2007

Fame, baby remenber my name...


En faisant un grand nettoyage par le vide de mon armoire, je retombe sur cette affiche de pub , une des premières grandes campagnes de Gisele Bündchen .
Je suis fascinée par le modèle qui est encore une inconnue, j'aime la simplicité, j'ai découvert cette photo en 4ème de couverture, sur le papier glacé d'un de mes premiers Vogues, j'avais 15 ans et je l'ai gardé précieusement, je n'arrive pas a m'en séparer comme si j'étais envoûtée.
J'ai d'ailleurs depuis cette trouvaille une affection particulière pour les photos de campagne Celine, que j'ai collectionnée un temps....
Toutes ont péries sauf celle la .

Bien des années plus tard je présente l'option dessin au bac.
Je choisis de faire un dossier sur la mode ( ça vous étonnes !).
Et là toute fière, je ressort ma photo, je décide de la traiter en sérigraphie négative, humblement inspiré de la Marilyn de Warhol, je la montre, je l'exhibe fièrement ( le photo , pas mon dessin...) .
Mes consoeurs d'options , qui semblent pourtant en connaître plus que moi rayon beauté n'y comprennent rien, elles lui trouvent les "traits vraiment grossiers", la chevelure pas assez raide,et beaucoup trop de formes etc, etc...

Mais déjà ma Gisou en avait sous le pieds, d'abord elle me gratifia d'un 20/20 en dessin,
elle a depuis la splendide carrière qu'on lui connaît; c'est un peu Kate, sans la coco et le rocker laid.
Ce n'est pas pour rien qu'elle est aujourd'hui la modèle la mieux payée au monde avec un salaire annuel avoisinait les 30 millions de dollars .

Et en plus elle s'est tapée Di caprio !

Je suis de bonne bonne bonne, bonne humeur ce matin...


Et oui, il y a des matins comme ça !

Je ne sais pas pourquoi, ni d'où me viens cette agréable sensation, en plus moi qui ne suis pas du tout mais alors pas du tout du matin, et la sans prévenir , j'suis trop bien !

Je vous arrête tout de suite, non je n'ai pas atteint mon poids idéal , à vrai dire je n'ai que des envies de restau, de glaces, de soirées à la maison donc c'est un peu en stand by pour le moment.
Non, je n'ai pas non plus touché le gros lot, il est vrai que je suis moins regardante à la dépense mais je pense que c'est en grande partie à cause de l'euphorie du retour de l'été " attends j'ai rien à me mettre pour l'ouverture de Via notte, ça craint..." hum, hum bref, passons !

En même temps il ne faut pas rêver ça ne vas pas durer, demain matin je me remettrais à grogner quand le réveil sonnera, et j'aboierai au moins jusqu'à 11H30 , comment ça pénible ?

Domi me dit " tu es peut être amoureuse" , et en effet, je n'avais pas même envisagé cette éventualité, et c'est vrai , je suis en train de tomber amoureuse, de ma vie, de ce que je fait, des rencontres inattendues, bref c'est un peu comme le début du bonheur et j'ai l'air d'en prendre conscience, Ok! tout n'est pas encore parfait, mais c'est plein d'espoir et c'est encore mieux !

Par contre pour ce qui est de "vraies jolies rencontres" lisez ça ! Et bien entendu c'est comme rencontrer Tina Arena au Casone, ça ne m'arrive jamais a moi ! ( attention ma mauvaise humeur reprend le dessus!)

lundi 14 mai 2007

...mon ménage de printemps


Dehors tout est propre et neuf: les feuilles, le ciel, les pâquerettes... Chez moi c'est encore l'hiver, mais il suffit d'un rien.
Ça a démarré bêtement, j'ai renversé une grosse goutte de café sur la table -mettons une tasse. Machinalement , j'ai attrapé l'éponge et j'ai essuyé. J'allais la replacer sur l'évier quand j'ai aperçu une tache un peu plus loin. Puis une autre, et encore une autre.
Avant d'avoir pu me rendre compte de quoi que ce soit, j'avais nettoyé TOUTE la table.
Une frénésie de ménage venait de s'emparer de moi; c'est le printemps.
Après cette pauvre table qui n'en croyait pas ses carreaux, j'attaque le frigo. Inspection, dates de péremption, nettoyage par le vide. J'extirpe le bac à légumes pour le laver dans l'évier. La tablette du dessus résiste. J'essaie calmement en coulissant, puis en tapant. Rien à faire, elle est têtue . Tant pis pour elle. Je l'agresse sur son territoire au Scotch-Brite . Il ne faut pas , mais j'ai eu le dernier mot. Je laisse le frigo ouvert pour dégivrer . Comme j'ai oublié de placer un seau en dessous, j'inonde la cuisine . Je passe donc la serpillière. Y compris derrière le frigo ou se cachent les fils sournois chargés de tremper une heure avant de m'électrocuter sauvagement . Maintenant que la serpillière est sortie - le plus dur est fait - , j'envisage sérieusement de m'en servir. Le problème, c'est que je n'ai pas passé l'aspirateur. Or la serpillière sans aspirateur relève du cauchemar. Elle accroche tous les petits cheveux qu'elle croise sur sa route pour les transformer en magma gluant qu'il faut ramasser à 4 pattes, récupère dans sa manche, etc. Ace train autant briquer nos 95m2 à l'éponge. Je vais donc chercher l'aspirateur , qui est à sa place, au milieu du couloir.
Le cliquetis du fil suffit à réveiller le chien. La tête basse, il file se réfugier dans le salon. Ou je m'apprêtais à opérer: parfois, mon chien manque d'instinct. Du coin de l'oeil, il m'observe avec une lueur de méfiance teintée d'un immense respect. Il me vénère, moi la déesse sans peur capable de dresser la fureur d'un appareil vrombissant. J'en profite pour frimer.
Les lois de la navigation me contraignent à pousser une chaise, un pouf, un magazine, une tasse, un t-shirt, un bilboquet. Une minute de rangement ne serait pas superflue. La minute en question me prend à peine 2 heures et demie. J'ai voulu tasser le bilboquet dans mon placard-à-tout-ce-qui-traine. Là je suis tombée sur une super photo de moi à florence. Je l'ai donc remise à sa place, dans l'album. Que j'ai feuilleté pour vérifier que les autres photos aussi étaient à leur place . Après cette petite pause, je retourne vaillamment inventorier mon placard.
Je jette les boites d'allumettes ( je ne fume plus) , je réunis les briquets dans un cendrier ( on ne sait jamais ) . Je balance les bâtonnets d'encens achetés sur le marché bio de Pont-Saint-Esprit. Finalement, je m'empare d'un sac poubelle et je vide mon placard dedans. Puis je vide le sac poubelle pour récupérer les papiers de la voiture.
En chemin pour infliger le même sort à ma penderie, je scrute mes plinthes, qui m'apparaissent dans toute leur intolérable saleté. Direction bassine, javel , éponge; j'enfile les gants Mappa. Mon nez me chatouille. Je retire les gants, je me frotte le nez, je remets les gants, le nez me démange et ainsi de suite pendant un bon quart d'heure. Les circonstances de la vie m'ont d'ailleurs permis d'échafauder une théorie: le nerf du nez est relié aux mains. Dés que celles-ci se trouvent immobilisées, il s'énerve.
Je m'assieds là, à brosser mes plinthes et patouiller tranquillement la javel quand le caractère impromptu de mon ménage me revient subitement en mémoire. Prise par l'élan j'ai gardé mon pull Agnés b. Qui , contrairement aux idées reçues, supporte mal le lavage à la main . Dans ces conditions en tout cas. Mais je ne me laisse pas abattre et pars fébrilement à l'assaut de la poussière, des étagères, dernier coup d'aspirateur, serpillière, cire et tout le tralala, fin et gloire ruisselante: c'est chouette, un appartement tout propre. Je me demande si je n'en profiterais pas pour tout repeindre. Ou est mon autre pull Agnés b.?

mercredi 9 mai 2007

Benoa







Non , pas Benoit, Be-no-a, c'est une ville de Bali en indonesie , et c'est aussi une superbe marque de fringues crées par 2 soeurs Anne et Virginie originaires de St-Florent, un petit St-Tropez à cote de chez moi.


Elles ont même eu droit à quelques lignes dans Marie-claire, c'est vous dire.


Les fringues sont crées en indonesie et imaginées par elles, le nombre de pièces est impressionnant, cette année elles ont même crées plusieurs lignes dont une "mare" et une "ethniks".


Chaque pièce est déclinée en plusieurs couleurs , plus belles et chatoyantes les unes que les autres et on passe aisément du jersey ( coton) à la soie ou au satin.


La pièce mythique de cette année le combi-short, en mode bustier, en satin ou en coton, et dans toutes mais toutes les couleurs, bien évidement aussi du noir et du blanc !

Les prix sont très abordables, le premier article doit débuter à 30 euros.

Anne et Virginie sont vraiment super sympa, ( et leurs vendeuses aussi) elles ont 3 boutiques à St-florent, une à l'île-rousse et je crois même qu'on peut trouver leur marque dans une autre boutique de Porto-vecchio, mais attention vous ne pourrez céder à la tentation que quelques mois durant, car les miss n'ouvrent leurs antres (superbement décorées d'ailleurs, oui je crois qu'elles ont beaucoup de goût) que pour les belles journées de la saison estivale, l'hiver elles le passent en indonesie,avec les surfers, la chance !

lundi 7 mai 2007

I'm falling in love !



J'ai l'impression de les voir partout , sur tout le monde ( non pas à Bastia, faut pas pousser !)

J'en rêve la nuit , moi dans mes bottes plates Isabel Marant en satin noir, une robe housse et Rudi Rosenberg dans le prolongement de ma main, marchant le long de la plage de Saleccia...Mais la je m'égare.

Je vois bien que ce sont des bottes de la collection Hiver 2007, mais même avec un train de retard je suis en fashion obsession, et apparemment je ne suis pas la seule, Punky B aussi va flancher c'est sur !

La seule chose qui me retienne encore c'est que le soleil est la , et la marque du bronzage agricole au niveau du genou, je ne sais pas si ça va le faire,... je dégaine ma CB, ...après tout les Uggs furent bien un succès estival alors pourquoi pas...

Pssitt !!, on les trouve sur le "blog-store" de Marina, dans plusieurs coloris et plusieurs matières et à des prix ultra doux, vous pouvez y aller les yeux fermés, c'est du super sérieux , professionnel sympa et tout et tout...

dimanche 6 mai 2007

Tout ca ne vaut pas , un clair de lune à Maubeuge...



Voila , ce qu'on peut apprecier pas loin de chez moi, amis du blues du Dimanche soir bonsoir...Et pourtant j'ai envie d'aller voir de l'autre coté , j'y suis bien sur deja allée , meme a droite a gauche , mais la j'ai l'impression que cela fait trop longtemps que je suis a la meme place, non je ne suis pas instable , mais comme le dis si bien Marie-Anna, "tout le monde avance, et nous on regresse!", donc je me pose des questions...

J'ai mis de l'ordre à mes cheveux...








Mes cheveux sont trop longs ( entre autres... ils n'ont plus ni couleur ni forme ...mais bon! ) une coupe ne serait pas du luxe, mais a force d'attendre l'occasion ideale pour etre la plus belle, je rempile sur le brushing et basta!

Je me laisserais bien tenter par un carré long plongeant comme le portait si bien J-Lo bien avant tout le monde , mais j'ai peur, j'aime mes cheveux , tout le monde me fait des compliments a leur sujet ( en gros c'est tout ce que j'ai de bien ...) du coup j'attends encore plus , j'hesite , d'ailleurs a force d'attendre, le jour ou je vais les couper la grande tendance va rebasculer a l'oversize-ultra-long , en plus etant donnée que j'ai les cheveux plutot trés bouclés, le resultat en sortant de chez le coiffeur est toujours ultra classe, mais il l'est bien moins lorsque je sors de ma douche,
ok ! les modasses en ont sous le pied et me ressortent ca;

Mais je me connais ca va devenir du grand n'importe quoi , et toutes les vieilles de mon quartier vont me dire , "oh ! que c'est dommage ils etaient si beaux!", apres je vais etre invitée à un mariage ou un bapteme ,comme tous les ans depuis 10 ans et la impossible de se faire un beau chignon. Je ne sais pas , je ne sais plus, je sens que je vais juste couper les pointes et puis on verra apres l'ete , non parce que l'ete il y a le sel ,la plage , trop d'alcool et de cigarettes et ca, ca les abimes...

Comme vous l'avez constaté je laisse transparaitre mon "indecision" sur ce blog, au moins ca me calme!

mardi 1 mai 2007

Un homme un vrai ca porte les cheveux longs !

Attention, j'entends "ca porte bien les cheveux longs" non parce qu'à un moment donné, si ca ne va pas il faut renoncer, et puis long ne veut pas non plus dire gras et indisciplinés ( voir jamais demelés) .
Prenons pour exemple l'homme au brushing le plus incroyable de la terre, patrick Dempsey alias Docteur Derek Shepherd ou encore docteur mac Dreamy de Grey's anatomy.




Ok , c'est carrement le haut du panier, mais c'est tellement beau !

Et puis, je voudrais pas faire ma Carrie Bradshaw de service, mais on tiens une tendance forte, loin du metrosexuel à franges, l'homme peut assumer une splendide chevelure, attention toutefois mesdames à ce qu'elle ne fasse pas de l'ombre ... à la votre.

Une erreur est survenue dans ce gadget

Articles les plus consultés