dimanche 25 février 2007

Enfin , c'est la consecration...

Comment vous dire, c'est comme si un ami tres proche ( voir un parent..) avait reussi, je suis fiere comme si je le connaissais bien.

Cela fait fort longtemps que je suis fan, de l'acteur , du realisateur, de l'homme, j'ai vu tous ces films meme ceux ou il n'a qu'un petit role, meme les courts metrages qu'il a tourné, je pense surtout que j'en suis a un stade ou on ne peut plus etre objective mais vu que ce n'est pas moi qui le dit !

A une avant premiere, je lui ais meme fait la bise, rien que d'y penser j'ai 17 ans et mes pieds quittent le sol, ces fossettes, ce sourire, ce charme ... ce talent. C'etait tellement facile que je ne m'y attendais pas, et je n'ai rien su lui dire, il m'a prise pour une cruche de groupie comme tant d'autres, je n'ai meme pas fait de photos, juste une bise et un autographe pour l'un des plus beaux souvenirs de ma vie, donc des que je le vois sur un ecran , je vois quelqu'un que je connais , que j'ai l'impression de comprendre.

Il a adapté au cinema un livre que j'adore, avec de grands acteurs, on lui a meme donné un cesar pour ca a seulement 33 ans , en plus il parait qu'il file le parfait amour avec miss Louise de la meteo sur canal+ , bref il est heureux, alors comme pour un ami je suis happy que tout roule pour lui.

Si vous n'avez pas encore vu " ne le dis a personne" n'hesitez plus!

samedi 10 février 2007

On a tout essayé...



meme le yaourt qui rend belle.
Les testes-tout sont temeraires quand c'est pour la bonne cause, a vrai dire j'ai surtout ete conquise en premier lieu par son look à croquer, dans cette emballage rose fashion que j'adore!
j'ai essayé tous les parfums, mon prefere etant peche abricot, oui je sais cela fait tres classique mais bon on ne va pas se refaire.
Sinon il existe en raisin blanc-litchi ( comme sur la photo) nature dit " le blanc" et framboise-grenade.
Maintenant reste à verifier qu'il rend reellement plus belle.... sans pour autant prendre 10 kilos.



mercredi 7 février 2007

Ma vie, mon oeuvre.


Si a ce moment meme , on me demandait de faire le bilan de ma vie, je ne sais pas vraiment si j'aurais de quoi etre fiere.
Je suis d'un naturel gentil et genereux, il est vrai que d'un bout de l'année à l'autre j'accumule des BA et bon nombres de gestes gratuits, mais ce n'est pas de ce genre de choses dont je veux parler; j'ai toujours cru depuis ma plus tendre enfance que j'allais avoir une destinée extraordinaire.
Au moment meme ou je vous parle je ne suis pas sans l'esperer encore un chouia.
Comme premier metier je desirais etre notaire ( oui je sais etonnant pour une enfant, on n'a jamais su d'ou cela m'etait venu, mais la passion fut coriace) , or moi qui adorais avoir une foule d'ami(e)s et une quote de popularité superieure à la moyenne, la voix juridique n'avait pas la majorité, je me suis auto persuadée que mes journées seraient barbantes ( idiote) , et au contact de notre medecin de famille qui etait un etre exceptionnel a grandit en moi l'idée de devenir docteur , plus exactement pediatre, je revais de cliniques , de missions humanitaires, d'operations à coeur ouvert, et la bien evidement j'avais un soutien sans failles de mon fan club!
Ce que je n'avais pas vu venir c'est la place incomensurable que prenais la mode dans ma vie, les collections, les accessoires ,les defilés, je n'etais pas de mauvais conseil, j'avais bcp d'idée que je retranscrivais difficilement sur papier, mais ma passion m'occuper les 3/4 du temps, issue d'une longue lignée de couturiere cela aurait du apparaitre a mes yeux comme evident, mais meme si inconsciement je revais de travailler au cotes de monsieur St laurent , je voyais bien que jamais au grand jamais je n'aurais le talent , ni la creativité d'un john Galliano, et puis c'est vrai quoi tout les gens ont des passions meme les pontes en chirurgie cardio pediatrique .
Trop de choses ont fait que je me trouve la ou je suis aujourd'hui, la mode hante toujours mes nuits et mes jours, mais peut etre que si j'avais tenté la martins school a Londres...
Pour couronner le tout, j'espere toujours meme dans ma branche qui n'est en aucun cas medicale, realiser des prouesses reconnues par mes paires, mais les années s'ecoulent les chances s'amoindrissent et ma vie me semble bien ordinaire en somme, aurais je perdu trop de temps à rever ou bien suis je tout simplement destinée a la vie simple de quelqu'un de bien ?

Mais c'est mocheuuuuuux !


Que repondre a ces gens blasés de la vie ? non c'est vrai, ces hypotrophiés du bulbe qui ont tout pour eux, par tout j'entends une carriere avec des horaires peu contraignants et un budget consequent pour faire les boutiques, un amoureux fidele , devoué et une bonne santé, mais qui se plaignent tout le temps , font la tete pour un rien n'aiment rien et le comble, n'ont aucun gout mais alors pour rien.

"NON j'en ai marre j'ai vraiment pas envie de prendre le bateau, le bateau c'est chiant" ( NDLR pour partir en vacances pas au bagne ) alors que moi je serai prete à me taper la mediterrannée en pedalo sans escales...

" Tu vois le Kenya au bout de 3 semaines , ca gave!!"alors que moi je serai prete a passer une nuit n'importe ou sauf chez moi du moment que c'est depaysant!!
Quand j'etais petite ma maman me rappelait souvent qu'on ne doit jamais dire qu'une chose n'est pas bonne ou est laide, mais seulement que l'on n'aime pas ou que cela ne nous plait pas, cela m'a marqué et meme aujourd'hui je reste choquée de l'attitude des gens qui semblent detenir le secret du "gout absolu" et ce dans n'importe quel domaine , la deco, la mode, la cuisine, je pense surtout que cela va de paire avec un esprit plutot fermé, un manque de culture, comme le dit si bien nicolas Hulot, l'emerveillement est le premier pas vers le respect !, j'aime et j'admire beaucoup de choses que je ne possederais jamais , ce n'est pas parce que je ne pourrais jamais obtenir certaines choses que par depit je dois les qualifier d'hideuses, ce serait etre hypocrite, on peut ainsi appliquer cette idée au gens, pourquoi les mettre de coté parce qu'ils sont differents de moi, à mediter !

vendredi 2 février 2007

Vivre dans un donjon, c'est difficile...


Comme le dit si bien Gad , sauf que je ne suis pas une fille de 11 ans qui a une pneumonie , et la il a bien fallu sortir de mon trou !
En effet depuis le retour de notre ami jean luc delarue et son tres beau jour apres jour sur la clinique de la beauté, je me voyais reconciliée avec l'emeteur televisuel, et je m'appretais à regarder en ce vendredi soir bien tranquillement les 30 histoires les plus mysterieuses et les frasques de jacques legros , c'etait sans compter sur le coup de fil de ma copine friset et de son irremediable envie de resto...
Laissez moi tout d'abord vous dresser le tableau; friset est une fille mince qui adore: faire du sport jusqu'a l'epuisement , la mode et ABBA. elle aime aussi bien manger mais meme lorsqu'elle se dit affamée comme une ogresse, est deja au bord de l'explosion stomacale au bout de 2 bouchées, alors que moi , meme si je n'ai pas tres faim ( oui tres rare, mais possible) je fini mon assiette.
Donc nous voila parties dans sa petite Smart à travers les rues de la ville, notre premiere idée etait d'aller diner à l'Alba, nouveau café, brasserie, restaurant lounge, ou nous avons deja beaucoup bu, beaucoup dansé mais jamais mangé , mais c'est bien simple cet endroit à la particularité d'etre le seul lieu au monde qui est toujours complet d'une semaine sur l'autre sans qu'il n'y ait aucun numero de telephone pour reserver ( à ce propos toutes nos excuses au 118 218 , pour avoir mis en doute leur competence en tant que premier service de renseignement de France).
Ainsi nous atterissons à "grazie mille" ce qui n'est pas pour me deplaire, le cadre est calme et cosy, la patronne est sympathique et gentille sans en faire des caisses et ce qui ne gache rien on y mange super bien!
Apres notre promenade digestive, nous trainons ( enfin) nos guetres jusqu'a l'Alba, toujours bonne musique, au milieu de laquelle se retrouve la (jeune) haute societe bastiaise, et nous au milieu pour se moquer de nos anciennes copines de lycée qui prenent les boutiques du boulevard Paoli pour des references et s'extasient devant leur dernier louis Vuitton ( pourtant Dieu sait que je l'aime mon monogramme) pensant etre à-la-pointe-de-la-mode-au-top-en-place !
Je me surprend à sourire seule pendant tout le trajet de retour, j'ai retrouvé ma friset, souriante et posée,bref je me sens redevenue Frout de la night, the bitch is back...
Une erreur est survenue dans ce gadget

Articles les plus consultés